Reportage «Changement de vitrage»

La rupture thermique d’un vitrage est une situation à laquelle nous sommes souvent confrontés. Dans cet exemple, une accumulation de chaleur, resp. un ombrage partiel du vitrage ont provoqué le bris de verre.

Notre mission commence par la préparation de l’espace de travail et spécialement par la protection du sol contre d’éventuels dégâts.

Nous poursuivons par le collage des fentes du vitrage à l’aide d’un scotch spécial, de sorte que le verre n’éclate pas en morceaux lors du démontage et de son évacuation et d’également assurer que personne ne se blesse.

Le démontage du verre cassé peut alors commencer. Cela démarre avec le retrait des baguettes à verre. Il est important que celles-ci ne subissent pas de dégâts, puisqu’elles doivent être remontées lors de la mise en place du nouveau vitrage.

Nous avons maintenant besoin de force et de muscle. Selon la grosseur du verre et la situation du chantier, jusqu’à 4 personnes et plus peuvent être nécessaire. Les verres isolants peuvent, selon leur type et dimensions, peser jusqu’à plus d’une tonne. Dans le cas présenté, le verre pesait environ 600kg.

Lorsque les verres sont imposants ou que l’emplacement de celui-ci se situe dans les étages supérieurs d’un immeuble, nous utilisons selon les besoins une grue ou un véhicule à chenille. Dans le cas exposé, les 2 moyens ont été mis en œuvre.

Le robot à chenille a été déposé à l’aide d’une grue derrière l’immeuble dans le jardin…

… où l’enlèvement du verre défectueux, grâce à cette chenillette, a pu être effectué.

Le verre cassé peut maintenant être évacué par camion et celui-ci servira à la production de nouveaux produits verriers.

Le nouveau verre est maintenant préparé pour son « vol » …

… et ainsi transporté sur le chemin inverse.

C’est le moment où rien ne doit se passer. Bien que le verre offre une résistance raisonnable à la flexion, celui-ci n’apprécie pas du tout les chocs et à-coups sur ses bords.

Le moment de vérité… Oui, le nouveau verre passe parfaitement. Clair, Nos monteurs service, avec leur grande expérience, savent réaliser une prise de mesure parfaitement correcte.

A la fin de la mise en place du verre, vient le calage de celui-ci. Cette opération n’est pas à la portée du premier venu. Elle consiste dans la juste répartition du poids du verre dans le guichet ou – dans le cas d’un verre fixe – dans le cadre de la fenêtre, de façon à éviter toute tension dans le vitrage, de sorte d’éviter toute nouvelle rupture.

Pin It on Pinterest